Une organisation coopérative au service du cinéma indépendant

Les porteurs du projet se sont regroupés autour d’une idée forte : que cette plateforme ne soit pas à seule fin lucrative, mais une plateforme ouverte et coopérative, appartenant aux auteurs et aux personnes actives de la filière qui, collectivement, se positionnent pour décider des grandes orientations de la plateforme.

Les chaînes classiques d’aujourd’hui orientent la création par leur ligne éditoriale. Pour offrir une liberté de création plus large aux auteurs, une fenêtre de diffusion dont le fondement est la liberté de création apparaît nécessaire dans le paysage de la distribution.

La vision est la création d’un modèle coopératif sous format société de coopérative d’intérêt collectif (SCIC), c’est-à-dire 1 actionnaire = 1 voix et dont l’objectif est de produire des biens ou des services d’intérêt collectif au profit d’un territoire ou d’une filière d’activités. Celui qui met 500€ a autant de poids que celui qui met 5 000€, et les décisions sont forcément prises de manière collective, ce qui permet d’éviter une verticalité décisionnaire quant à la diffusion. Notre critère est la création. Car il n’est pas question de proposer une plateforme nouvelle pour qu’elle reproduise les comportements et impasses actuelles des télévisions et distributeurs de cinéma.

Après décision collective des orientations, les pouvoirs sont délégués à la direction de OI>FILM et son équipe. Cette dernière comportera aussi bien des permanents, des bénévoles, des prestataires externes, des pigistes, des intermittents, etc. La plateforme aura vocation à être nourrie par un large spectre de talents.

Si jamais un rachat devait avoir lieu, l’acheteur ne pourrait pas se positionner comme seul décisionnaire en outrepassant le collectif. Ce qui permet d’éviter qu’un acteur puissant puisse, à terme, prendre le pouvoir et décider de la ligne éditoriale, c’est-à-dire sélectionner le type de films, les genres, les formats, qu’il a envie de produire et montrer au public, au détriment des auteurs. L’idée, c’est de permettre aux ayants droits de s’emparer conjointement de la diffusion afin qu’elle corresponde à leurs intérêts et désirs créatifs.

 

OI>FILM